Réponses à vos questions  

Frequently Asked Questions (FAQ)  

 *  La Vérité à la Face du Monde  * 

Dernière mise à jour : octobre 2015 e.v

Voir aussi: Tableau accréditif des Druides et Ban-Drui

plus bas: les lignées de Druides

  D'abord, une question: Tapez-vous régulièrement F5 ou cliquez-vous Actualiser la page chaque fois que vous revenez sur une page ? 

Sinon, peut-être lisez-vous des pages qui ont l'âge de votre première visite sur notre site.....

Précision:

Ce site et ce qui y est écrit l'est avec l'aval unanime de

tous les Ver Druis et Druides de

l'Ordre des Druides,

 contrairement aux assertions non fondées de certains individus mal-intentionnés

                                                                                                                                 

But de cette page:

Vous êtes toujours très nombreux à nous poser des questions concernant la Tradition des Druides. Car bien des inconséquents ou auteurs d’impostures se croient autorisés à répandre n’importe quelle fantaisie et calomnie, voire leur délire, pour se faire valoir et étalent ainsi leur ignorance en la présentant en Connaissance, semant le trouble dans beaucoup d'esprits.

Sans détours, ni faux-fuyants, nous répondons ci-dessous à celles qui sont le plus souvent posées. Les questions et réponses sont regroupées par thèmes. Les réponses sont conformes à l’esprit de la Tradition Primordiale, référence non seulement des Druides, mais aussi de beaucoup d’autres. A noter la concordance avec les lois civiles et profanes de bien des démocraties occidentales entre autres.

Certains se sont émus de la fermeté et la rigueur des propos concernant l'attitude de certains individus. L'irrespect chronique de ce que nous sommes par ces derniers en est la cause exclusive. Qui serait amène avec ceux qui sans cesse vous dénigrent, vous calomnient, vous injurient et vous menacent de la façon la plus cynique ? Nous accueillons et répondons avec bienveillance à toute question sans arrière pensée malsaine. Nous fustigeons celles émanant des hypocrites et provocateurs, dont le seul but est la polémique stérile et le dénigrement abusif.

Vous pouvez poser d’autres questions au : Secrétariat Général de l'Ordre des Druides

 

ATTENTION

Le mailing

Demande d’Héritage DRUIDIQUE = Escroquerie

  De toute l’Europe francophone, de nombreuses personnes nous ont demandé des renseignements au sujet d’un courrier qu’elles avaient reçu de « voyant extra lucide » domicilié à diverses boites postales en Suisse sous diverses identités (D’Angelo, Winter…), mais avec pratiquement le même argumentaire de vente.

Ce courrier leur demande de lui verser quelques dizaines d’Euros, selon lui au bénéfice de l’Ordre des Druides, dont le paiement est censé leur assurer la réception de « rites initiatiques et secrets » aux pouvoirs merveilleux.

L’Ordre des Druides n’a jamais mandaté une telle opération, totalement non conforme à sa Tradition et à son éthique, et ne sera jamais bénéficiaire d’aucune somme payée à ces personnes de peu de scrupule.

De même les « rituels » que recevront (peut être) ceux qui se laisseront abuser par ces propositions fallacieuses n’émanent aucunement de notre Ordre et sont sans aucune valeur ni pouvoir quelconque.

Aucune des diverses identités données par le « voyant extra-lucide, phénomènes paranormaux » n’est celle d’une personne connue de l’Ordre des Druides

De même, la proposition de remboursement en cas d’insatisfaction est plus vraisemblablement une vaine promesse destinée à mieux capter la confiance des victimes. En tous cas, ne comptez pas sur nous pour se substituer au débiteur défaillant !

La meilleure manière de traiter ces propositions est de porter plainte auprès des autorités judiciaires de votre localité, en nous envoyant copie du courrier litigieux à :

 

OD 12 avenue Jean Jaurès 63200 Mozac France

Ou à

 odaloskiant@worldonline.fr

.  

Jamais un collège appartenant à l’Ordre des Druides (OD /OCCTD) ne fait de démarches commerciales ni prosélytisme.

 

Si vous avez reçu un tel courrier, c’est forcément une escroquerie à dénoncer.

 

Le Service  Communication de l’OD/OCCTD

Octobre 2015

Kredenn Geltiek ?

Quelques personne s'inquiètent (ou feignent de le faire) de voir plusieurs groupes prétendus druidiques se présenter avec cette appellation et semblent quelque peu dans la confusion de ces différentes entités.

D'abord que veut dire Kredenn Geltiek? En breton, kredenn veut dire croyance ou conviction selon le contexte. Geltiek signifie celte ou celtique. Ces deux mots appartiennent au vocabulaire breton vernaculaire et ne sont donc pas appropriables.

Parmi les entités qui se servent de ces mots dans leur intitulé, il y a :

La Clairière Kredenn Geltiek Historique de l'Ordre des Druides , est issue de Kredenn Geltiek, groupe néo druidique indépendant fondé en 1936  par Raffig Tullou, Morvan Marchal, Francis Bayer du Kern et et quelques autres, qui se revendique alors surtout comme un groupe païen et régionaliste breton, avec des querelles, des chamailleries, scissions et schismes fréquents.

En 1982 , nouvelle scission, Lugumarcos, Ab Artonouios et An-Habask se rapprochent de l'Ordre des Druides. A la mort de Ab Artonovios en 1990, /I\ An Habask, rentrant dans notre Tradition philosophique et initiatique, est reconnu Ri Drevon / Ver Druis de cette clairière par le Conseil des Sages de l'Ordre, auquel il se raccroche définitivement jusqu'à son décés en mars 2014. Il en sera un des animateurs notoires et l'un des rédacteurs du Condensé de la Règle de l'Ordre ainsi que de la Charte OCCTD.

Vers la même date, l'ex secrétaire profane de cette association Alain le Goff et quelques autres se regroupent sous le nom d'une Kredenn Geltiek dissidente, qui rajoutera en 1993 Hollvedel à son intitulé pour éviter toute confusion. A noter alors une nouvelle déchirure de Kredenn Geltiek Hollvedel, qui donne naissance à Commardia Druidica Aremorica (CDA) !

Enfin, plus récemment, Kredenn Geltiek Goursez Tud Donn, groupuscule dirigé par Fred Leseur, «druide» auto proclamé, qui l'aurait selon ses dires «réactivé» en 2004, puis toujours selon ses dires rattaché en 2008 à la Kredenn Geltiek, dont le Ri Drevon/ Ver Druis était notre Frère /I\ An Habask. Affirmations pour le moins difficilement crédibles, car:

Les trois appellations dans leur intégrité (gras souligné) sont suffisamment différentes pour éviter toute confusion entre elles par toute personne de bonne foi ayant un minimum de discernement, soit :




  Les lignées de Druides et les filiations:

Cette question des lignées est la bouteille d'encre pour beaucoup de lecteurs. 

En fait, c'est de peu d'importance au point de vue de la légitimité de l'appartenance à la Tradition des Druides. En effet, il n'y a qu'une seule tradition disciplique de Druides légitime actuellement, la Tradition Hyperboréenne. C'est à cette tradition que s'est affilié John Toland au début du XVIIIe siècle. Aujourd'hui beaucoup de gens se revendiquent d'être de la lignée de John Toland pour se légitimer Druide ou "druidisants". Qu'il y a-t-il de sérieux dans ces prétentions ?

John Toland, dont il faut connaître l'histoire (né et élevé dans une famille chrétienne) et ses oeuvres un minimum ( Consulter par exemple http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-toland/ ) fut certes l'organisateur efficace des premières réunions hors de la clandestinité de la Tradition où Elle a du se réfugier pendant des siècles. Cependant il faut être conscient que la réunion à la Taverne du Pommier se tint le 21 septembre 1717 et que John quitta ce monde le 11 mars 1722 (Année du sacre de Louis XV en France)! 

Qu'à cette époque, l'Angleterre laissait certes un peu plus de liberté de pensée à ses habitants que la monarchie française (Le règne de Louis XIV  (mort en 1715) ne fut pas pour le moins un exemple de respect des droits de l'Homme) et que le matériel historique vulgarisé en était plutôt maigre et déformé. Aussi est-il facile de comprendre que ceux qui savaient devaient rester discrets et prudents pour éviter de graves ennuis avec le pouvoir étatique, souvent associé aux différentes églises.

On voit donc que John Toland, un des courageux organisateurs du retour de l'Ancienne Tradition, n'a même pas eu cinq courtes années à oeuvrer au grand jour, avec très peu de moyens. Ceux qui se revendiquent aujourd'hui de sa lignée pour se prétendre Druides le font bien légèrement: 

En effet celui qui est l'élève ou le disciple de quelqu'un, peut certes légitimement se dire de sa lignée, mais être de la lignée de quelqu'un n'implique pas que l'on soit forcément un bon élève ! Et que dire des élèves de cet élève, l'entropie aidant ?

D'autre part, John étant parti en 1722, il semble peu probable, c'est une litote, qu'il ait validé le savoir de nos contemporains ou alors ils ne font pas leur âge. (Au moins 3 siècles!)

Tout au plus, la filiation, la lignée indiquent-elles quel a été l'initiateur, sous réserve qu'elles ne soient pas imaginaires.

Dans l'Ordre, un Ver Druis reçoit toutes les lignées de ses pairs symboliquement, signifiant qu'il peut les consulter fraternellement en cas de nécessité, mais cela n'a jamais légitimé qui que ce soit. A fortiori des néo-druides qu’il serait plus judicieux de qualifier de pseudo-druides!

Qu'est qui valide le Druidicat et les autres sacerdoces authentiques?

Non pas la lignée ou la filiation, qui indique simplement le lien à une époque donnée avec une personne référente. Mais la reconnaissance des savoirs aussi bien théoriques qu'opératifs de celui qui est reconnu dans l'Ordre des Druides, par ses pairs qui eux-mêmes ont été reconnus de même manière de réception en réception au sein de l'Ordre. Voilà la seule légitimité qui puisse être arguée.

Quant aux inconséquents persifleurs de certains forums sulfureux (où ils discutent sacrifices humains entre autres horreurs, quand ils ne se querellent pas), qu'ils sachent que l'ancienneté d'une lignée, bien que respectable, n'est en rien prise en compte dans la légitimité. Ce sont sans doute les Sages aborigénes d'Australie, dont les actuels représentants doivent être aux alentours du plus du 3500e maillon de leur tradition initiatique, suivi de ceux d'Afrique, la notre étant à peu de chose à égalité avec les traditions asiatiques ou orientales. Ce qui évidemment dépasse l'entendement de ces dénigreurs impénitents qui confondent Connaissance et polémique, érigeant l'ignorance en science, et dénigrent tout ce qui dépasse leur entendement. 

Tout un chacun possédant un minimum de discernement peut comprendre la futilité de ces revendications de lignées et filiations incertaines, tout comme pourquoi nous n'admettons pas de tels personnages dans nos rangs, et pourquoi nous évitons toute polémique, parfois avec force, mais sans violence, avec ces douteux personnages qui n'ont guère de scrupules à l'employer.

La Porte de l'Ordre n'est fermée pour personne, mais ceux qui veulent y entrer doivent être respectueux de ceux qui y sont déjà. 

  

Questions revenant trop souvent ! :

1/  Pourquoi ne pas afficher le nombre de visiteurs consultant le site de l'Ordre des Druides chaque mois ?

Réponse : Ce site est pour vous informer, pas pour étaler un succès illusoire comme ce site peu recommandable qui affiche sans vergogne plus de 71 000 consultations par mois (Presque 2/minute !) , entre autres abus de confiance.

Si vous êtes un peu doués en informatique, copiez/collez la page où figure ce pseudo compteur, et éditez-la avec MS Word par exemple. Vous verrez qu’il s’agit d’un simple texte et non d’un compteur !

D’autres enfin consultent eux-même, ou font consulter à longueur de journée leur propre site à partir d’un ou plusieurs ordinateurs en automatique. Calculez : avec un seul ordinateur, en 1 jour, 1 appel à la minute, ça fait 60 X 24 = 1440 appels / jours, 43200 / mois, 525600 par an !

La Tradition des Druides ayant pour devise : La Qualité prime sur la quantité, toute personne sensée comprendra aisément pourquoi nous ne mettons pas de compteur et ne succombons pas aux illusions de ce petit jeu.

Ce qui ne veut pas dire que nous ne tenons pas de statistiques, dont la progression est des plus satisfaisante et même inattendue. Mais le meilleur indice de réussite est la réception de vos nombreux e.mails d’encouragement et vos questions.

   

2/ Pourquoi avez-vous supprimé la musique du site?

Réponse : Certaines configurations un peu anciennes, très nombreuses encore, étaient bloquées par la musique. Bien que soucieux d’esthétique, notre première préoccupation est de pouvoir informer le plus de personnes possible, à commencer les plus défavorisées.

 

3/Je vous ai écrit pour avoir des renseignements ; je n’ai pas eu de réponse.

Réponse : Si vous nous avez écrit par e.mail, il a pu ne jamais être reçu. Renvoyez-nous une copie avec accusé de réception, et soyez patient pour la réponse, car il y a des jours où nous sommes submergés de courrier. A combien de courriels par jour pouvez-vous vous-même répondre de manière sérieuse, personnalisée et approfondie? Essayez, vous comprendrez.

Si vous avez écrit par courrier postal, il en est de même. Mais de surcroît, avez-vous mis une enveloppe auto-adressée et affranchie dans votre courrier ? Notre budget ne permet pas de répondre à nos frais exclusifs à votre abondant courrier.

Un minimum de courtoisie et de discernement serait de joindre cette enveloppe auto-adressée suffisamment affranchie + un timbre pour participation aux frais de réponse.

Si d’autre part, vous avez simplement écrit : «  je voudrais des renseignements », comprenez que nous ne pouvons perdre notre temps à nous amuser à deviner quelles sortes de renseignements vous désirez. Précisez au maximum vos vœux pour que nous puissions vous répondre avec l’acuité la plus grande.

Évitez aussi les questions loufoques, du genre : « je m’appelle Blanc. Les Druides étaient autrefois surnommés « Blanc ». Suis-je un Druide ? ». Si peu de discernement étant révélateur de votre indignité présente à devenir une personne consacrée, voire même un simple credimacos responsable.

 Enfin, inutile de nous écrire pour avoir de la documentation imprimée, très onéreuse, seul ce site peut vous renseigner. L'Ordre des Druides n'est pas une entreprise commerciale, ni une secte prosélyte et n'a aucun budget pour des prospectus ou brochures de propagande. 

 4/ Que pensez-vous du sujet « Les Druides » dans l’émission TV « Tribus » sur France 2 ?

Réponse en cliquant ici

 

Druides et néo-druides, quelles différences ?

Réponse :

 Les Druides et autres Sacerdotes réguliers sont consacrés selon une Règle initiatique transmise depuis maints millénaires par une longue suite disciplique issue d’un Atrawon / Ver Druis / une ver Ban Drui reconnu(e) par ses pairs et leurs successeurs. Ils doivent faire preuve de leurs capacités tant spirituelles qu'intellectuelles par un contrôle continu rigoureux tant qu'ils sont membres de l' Ordre.

Les « néo-druides » sont soient des personnes auto-proclamées « druide (sse)» ou « ban-drui » ou autre titre plus ou moins fantaisiste en invoquant plus ou moins des us et coutumes celtiques plus ou moins folkloriques, ou se réclamant de telles personnes, non reconnues par l’ensemble des Druides de la Tradition. En général, c’est plutôt plus par soif du pouvoir ou vanité que par quête spirituelle qu’agissent de tels individus dont il faut dénoncer l’imposture. Ce genre de mouvement a commencé à apparaître dès le XVIIIe siècle, usant souvent d’un syncrétisme douteux. On notera qu’ils se servent de certains us druidiques pour crédibiliser leurs doctrines pernicieuses, mais évitent soigneusement de se mettre humblement au service de l’Eggregore de la Tradition Primordiale que fréquemment ils dénigrent sans arguments valables ni démonstration. Il ne faut surtout pas par contre faire un amalgame avec ceux qui les suivent. En effet, parmi ceux-ci, de très nombreuses personnes de bonne foi et de parfois d’une haute spiritualité sont abusées et manipulées par ces nocifs « maîtres » et leur état-major. Et un certain nombre deviendront de bons sacerdotes réguliers parmi nous une fois qu’ils auront pris conscience de leur méprise et régularisé leur engagement vis à vis de la Tradition. Si vous êtes dans ce cas, n’hésitez pas à demander notre aide, vous serez reçus avec la plus grande bienveillance comme des frères et sœurs.

On notera qu’il existe plus de groupuscules pseudo-druidiques que d’assemblées appartenant à l’Ordre des Druides réguliers et conformes à la Tradition.

Nombre d’entre eux ont une politique prosélyte et mercantile indigne de notre Tradition. On notera que toutes les assemblées de Druides réguliers font partie de l’OD et appliquent la Charte de l’OCCTD. Les pseudo-druides voudraient souvent fédérer tous les mouvements, y compris les druides réguliers, à condition que ce soient eux qui dirigent cette fédération à leur propre profit.

 En fait, il n’en existe qu’un  seul Ordre des Druides véritables, composé d’assemblées locales. Vous êtes sur son site officiel

Nous rappelons que les Ordres réguliers ne travaillent pas pour leur propre profit, mais au profit et par Amour de l’Incréé, du Monde Divin et de sa plus Grande Gloire, et en aidant tous leurs frères humains sans exception à progresser dans cette prise conscience, sans attachement aux fruits de leurs actes. humblement.

 

5/ J’ai lu chez nombre d’auteurs que les Druides pratiquaient des sacrifices, notamment humains. J’en suis étonné, croyant que vous prônez la non-violence. Quel est la vérité ?

Réponse : Des auteurs comme Cicéron ( de –106 à –43, politicien partisan de César) , Jules César, (100 ou 101, assassiné en –44 e.v)  premier imperator romain,  Strabon (historien grec –58 à 25 ou 28 e.v) Diodore de Sicile (Né en Sicile vers –90 début du Ier siècle),  Tite Live (né à Padoue en -99 à  Mort à Rome en 17), Pline l’ancien (-23 à 79, écrivain et naturaliste, mais surtout amiral romain),  Tacite (né vers 55, mort vers 120, historien, proconsul de l’Empire romain) et Ammien Marcellin ( qui poursuivit son œuvre, né à Antioche (Turquie) vers 330, mort vers 400), Orose ( vers 390 à 418 e.v, espagnol chrétien auteur d’une « histoire contre les païens »),  etc ont effectivement écrit de telles calomnies. Les cinq premiers peuvent prétendre avoir été témoins de tels faits dont ils sont contemporains. Certainement pas les autres qui ne connurent que la servitude des nations celtes, donc qui ne peuvent que témoigner d’ouï-dire non vérifiés. On notera que les cinq premiers étaient très impliqués dans les affaires romaines de l’époque, ennemis des gaulois et ayant tout intérêt à les diffamer.

 Ces écrits sont tous aussi peu crédibles que la littérature diffusée par des quotidiens « people » comme le Sun britannique ou la presse américaine soutenant Bush, ou celle de Saddam Hussein, ou les révisionnistes néo-nazis : C’est de la propagande !

Propagande reprise par des chrétiens, notamment  par Patrick ou Patrice (Patricius, né vers 385 en Angleterre, mort vers 461, premier évêque d’Irlande), jusqu’au 17 mars 2003 où un petit curé de service vint, tout rigolard, la déverser sur France 2, (sans se souvenir des millions de sacrifices commis par l’Inquisition au nom de son église) et quelques sites Internet où des cuistres sans grande conscience continuent à ressasser de telles idées reçues sans fondement sérieux !

Ceci dit, de tous temps il y a eu des imposteurs qui se sont prétendu ce qu’ils n’étaient pas, y compris « druides » et commettent crimes et forfaits sous l’identité qu’ils empruntent. Leurs forfaits ne peut être imputés à ceux dont ils abusent de l’appellation. (Tout comme ne pas confondre musulmans et islamistes, inquisition  et chrétiens)

La Tradition Primordiale, référence des Druides et Sacerdotes a toujours condamné la violence et tout sacrifice. Décembre 2012

Nul doute que de tels crimes aient pu être perpétrés dans les peuples celtes depuis le l’âge du bronze jusqu’à la suprématie romaine impériale. Mais il faut être conscient que bien des religions coexistaient avec la philosophie des Druides, qu’il y eut, comme à notre époque, bien des imposteurs qui se prétendirent sacerdotes et dont certains n’hésitèrent pas à couvrir leurs crimes et exactions en prétendant agir selon le Divin. A notre époque combien de belligérants prétendent agir au nom de Dieu (Allah ou Yahvé) en calomniant, vilipendant et exterminant ceux qui les gênent ?

Dans l'incontournable Grande Invocation des Druides, il est clairement demandé a l'Incréé de nous donner"l'Amour de toute chose vivante", non le goût de tuer. Il faut vraiment avoir peu de discernement pour ne pas s'en rendre compte.

On notera que jamais un Druide authentique n’a préconisé telle pratique ou dit qu’elle fut pratiquée en conformité avec notre enseignement, oralement ou par écrit.

Seules l’ont fait des personnes, dont l’absence de scrupule est souvent notoire, ayant intérêt à jeter le discrédit sur nous, sans en apporter de preuves objectives.

Il est vraisemblable par contre que des « maîtres de cérémonies » respectant plus le pouvoir politique séculier que la Règle de la Tradition des Druides aient procédés à de telles horreurs pour les raisons que l’ont devine aisément en se prétendant sacerdotes.

De même de nos jours de tels individus sans grand scrupule  débattent-ils (même sur le web) de l'opportunité de telles horreurs en se prétendant druides. Il en est même qui se prétend le guide infaillible à la science infuse qu'il faut suivre!

Sachez que ces personnages aux attitudes maléfiques ne sont, et n'ont jamais été Druides, que leurs prétentions sont impostures. En fait, ils sont des suppôts du coté obscur, où il est au début plus facile de progresser que dans notre Tradition, mais où ensuite le prix à payer vous aliène irrémédiablement jusqu'à vous rendre le retour vers la Lumière à la limite du possible, avec de très durs sacrifices. Ce qui fait que le retour de ceux qui s'y égarent demande souvent une multitude d'incarnations douloureuses dans les griffes de l'Ignorance pour des milliers d'années

 Êtes-vous assez naïfs pour les croire et les suivre à votre tour dans les Ténèbres ?

 

6/ Quelle(s) démarche(s) ou motivation est/sont essentielle(s) pour être admis dans une assemblée sacerdotale appartenant à l’OD/DO OCCTD ?:

Seules sont essentielles : la recherche spirituelle, la Connaissance et le goût pour servir le Divin. Si ces démarches ne vous intéressent pas, vous ne pouvez en aucun cas devenir des nôtres.

Nombreux sont ceux qui demandent à venir chez nous sans avoir cette démarche : passionnés d’histoire, de folklore ou de musique celte, de géobiologie, de « magie », etc.

Nous sommes désolés, mais nous ne pouvons les accepter, et leur conseillons de postuler dans des associations dont c’est le but essentiel.

A titre indicatif, sur cent (100) postulants, moins de cinq (5 %) seront convoqués pour un entretien de sélection, moins de un (1%) sera admis au noviciat. De ce noviciat, moins de un sur mille (1/1000) des cent postulants sera consacré !

Par contre si vous désirez seulement suivre notre enseignement et vivre selon ses préceptes, une pratique sincère et respectueuse seule est nécessaire pour faire partie de l’Eggregore des Druides. Et qui sait, avec le temps, vous acquerrez peut être la vocation sacerdotale !  

 

Question: Je suis membre d'un groupe de sympathisants de la Tradition des Druides, mais non reconnu par l'Ordre, comment le faire reconnaître ?

Réponse (2012 e.v) L'expérience a malheureusement démontré qu'il était irréaliste de reconnaître un groupe globalement, car s'il y a de bons éléments dans un groupe régularisable, souvent s'y glisse(nt) une ou plusieurs trublions qu'il convient de ne pas accepter parmi nous. Aussi, dans un premier temps, il y a entretiens entre chaque membre de ce groupe et les émissaires de l'Ordre des Druides pour évaluation personnelle. Ceux qui satisfont aux critères sont admissibles parmi nous.  Ils seront reconnus dans l'Ordre au niveau qui est le leur après évaluation psychométrique, non à celui qui était le leur hors la Tradition des Druides.  S'ils sont assez nombreux ils pourront être autorisés à siéger en tant que bosquet ou clairière au sein d'une Assemblée de l'Ordre. Ceux qui ne seront pas sélectionnés pourront représenter leur candidature (renouvelable à volonté) au bout d'une année qu'ils devront mettre à profit pour progresser. 

Il y a une période probatoire de trois ans, pouvant être prolongée en cas d'insatisfaction bénigne au contrôle continu, pour tout arrivant. Ceux qui démontrent leur inaptitude ou leur incompatibilité avec la Règle sont exclus tant qu'ils n'ont pas remèdié à leurs carences .

 

7/J’écris un livre, …ou…je fais une thèse sur les Druides, les Dieux Celtes, les vierges noires ou autres,  les mégalithes, et j’aimerais avoir des documents de la part d’un Druide de l’Ordre.

Réponse : Désolé ! Soit vous en savez suffisamment pour le faire, et vous n’avez pas besoin de notre aide, soit vous n’en savez pas assez : dans ce cas abstenez-vous !

 Et si vous écrivez une thèse, l’honnêteté, le respect les plus élémentaires pour votre jury ou lecteurs sont de présenter votre travail personnel et non celui d’une tierce personne, membre de l’Ordre des Druides ou non.

Un tel acte est un plagiat qui n’honore guère qui le commet.

Ne comptez pas sur notre collaboration et notre soutien pour le commettre.

 

7/Homosexuel(le), puis-je me marier selon la Tradition des Druides

 

R : Le rituel de reconnaissance conjugale ne peut être célébré qu’entre une femme et un homme exclusivement.

Par contre, un couple homosexuel peut demander une bénédiction de leur foyer.

 

8/ Je ne connais rien à la Tradition Primordiale, je ne crois pas en son enseignement, mais je veux être marié(e) par un Druide :

 Désolé, mais vos aspirations ne peuvent être spirituelles dans ce cas-là :  Ne comptez pas sur nous pour faire une prestation théâtrale ou folklorique, nous ne sommes pas des comédiens, des bateleurs ou batteurs d'estrade.

 

9/ je me marie dans quinze jours, un mois, je veux que le mariage soit célébré par un druide :

 Là aussi désolé, mais vu nos emplois du temps très chargés, il y a peu de chance que vous soyez satisfait(e) si vous ne vous y prenez pas au moins six mois à l’avance vu les très nombreuses fois où nous sommes sollicités à ces fins. Chaque année nombre de couples doivent ainsi renoncer à nos offices à la date qu’ils prévoyaient.

 

10/ Je me marie à la mairie le 15 du mois, j’aurais aimé me marier devant un Druide une semaine avant :

 Désolé, mais en France, aucun mariage ne peut être célébré religieusement ou autrement sans être d’abord  passé par la mairie, c’est la Loi !!! Avant la cérémonie spirituelle  le Druide officiant vous demandera le certificat remis par l’officier d’état civil à l’issue de la cérémonie civile s’il n’a en personne assisté à celle-ci.

 

11/ sur certains sites, il est écrit que la mort est une punition, sur d’autres non. Qu’en est-il  selon les Druides?

Le phénomène que l’on appelle mort est le passage naturel de l’être d’un état de vie à un autre ( l’être meurt ainsi de la vie matérielle pour une (re)naissance spirituelle, puis, si besoin en est, va-t-il renaître dans la matière en s’incarnant). La cessation d’un état dépend du potentiel de chaque condition : ainsi celui de certaines particules n’est que de quelques fractions de seconde, sauf accident, celui de certains insectes l’espace d’un jour, l’être humain aux alentours d’un siècle, certains végétaux comme des séquoias atteignent plus de quatre millénaires, nombres de planètes et étoiles dix milliards d’années. Tout se qui ce manifeste dans une condition matérielle a un potentiel plus ou moins long, et donc forcément une fin, naturelle, sans qu’il y ait intervention d’une quelconque notion de sanction. Nous ne parlons évidemment pas des meurtres.

 

12 /Est-il vrai  que l’homme s’incarne toujours en homme, la femme en femme et ne peuvent revenir comme animal, végétal ou minéral ?

L’être qui s’incarne s’identifie soit en se considérant du point de vue matériel, où la mort est une fin définitive, et la question est sans intérêt, soit du point de vue spirituel :

S’il s’identifie comme être spirituel, il lui faut alors considérer les états de vie incarnés non comme une succession chronologique (le temps, formant un couple avec l’espace, est une dimension matérielle) mais une conséquence causale de ses besoins pour s’accomplir.

Ce qui importe pour l’être distinct est la cause de son incarnation dans sa nécessité d’épanouir sa conscience, pas l’antériorité d’état qu’il a traversé au cours des incarnations.

Il est souvent indispensable au « marcassin » d’avoir un bon « sanglier » pour l’aider à appréhender ces concepts élémentaires, mais subtiles.

 

  Règles et Droit Druidiques :

Traditionnellement applicables dans toutes les nations se revendiquant celtiques

Question : Je veux mener ma vie selon les préceptes druidiques, désirant participer à certaines manifestations de  l’Ordre des Druides sans pour autant en être membre, est-ce possible ?

Toutes les personnes désirant simplement fréquenter une assemblée pour apprendre à mieux connaître la Tradition des Druides peuvent être associées à leur demande à certaines activités de l’Ordre, certaines cérémonies ou réunions par exemple, sans s’engager outre mesure que de veiller à ne pas perturber ces activités.

A cette fin, elles seront considérées comme credimaci (singulier credimacos), c’est à dire simple observant profane et laïque de la Tradition des Druides. ( Elles ne pourront évidemment en aucun cas se prétendre Druide, Barde ou Vate,)

Elles appartiendront au Cercle des Credimaci, d’où elles pourront participer aux cérémonies.

En l’absence de tout sacerdote, elles pourront, le cas échéant, animer un cercle de dévotion locale dans le cadre de ce Cercle profane.

Il n’y a pas de cotisation, mais vos offrandes et contributions sont bienvenues pour nous permettrent d'encore mieux faire.

Dans les activités où il y a des fournitures, par exemple la location d’une salle, un repas convivial, ou des imprimés, etc. chaque credimacos paie sa participation à prix coûtant.

Il n’y a pas de quête dans le cadre des cérémonies.

 Pour devenir credimacos, il suffit de contacter le Secrétariat Général ou les responsables d’une des assemblées de l’Ordre pour commencer la procédure d’intégration.

 

Question : Qui peut adhérer à l’Ordre des Druides?

Réponse : Toute personne majeure, sincère et disposant de toutes ses facultés mentales. Sous réserve qu’elle soit tolérante, non-violente et d’esprit ouvert. Elle peut être parrainée ou présenter sa candidature selon les us de l’assemblée locale concerné. Dans un premier temps, elle sera progressivement intégrée à une Fraternité non sacerdotale. En fonction de son avancement dans l’étude et de ses aptitudes et motivations propres vérifiées, elle pourra accéder au Collège Sacerdotal.

 

Question : Comment est-on admis comme Vate, Barde ou Druide (Collège Sacerdotal)

Réponse : Ceux qui, parmi les étudiants, présentent la motivation et les qualités, aptitudes et connaissances requises peuvent être appelés à se consacrer à ces fonctions, sur proposition de leur Eubage/Sanglier et après délibération du Conseil des Druides s'ils ont le niveau de capacités requis. Tout au long de leur appartenance à l'Ordre, ils seront soumis à un contrôle continu de leurs connaissances et aptitudes. Une baisse de niveau prolongée peut mener à la rétrogradation ou à l'éviction sans autre procédure.

 

Quelles sont les différences entre les Vates, Bardes et Druides ?

Réponse : Uniquement de compétences structurelles au niveau de ce Monde, mais aucune au point de vue Sacré, dans tous les cas ce sont des Sacerdotes avec les mêmes devoirs à servir l’Esprit, la Connaissance et l’Eggregore des Druides. Ils se doivent solidarité, respect au sein de la même et unique fraternité.

 

Question : Vates, Bardes et Druides n’ont-ils pas des prérogatives particulières dans les Ordres réguliers sacerdotaux :

  Réponse :

Toutes les personnes consacrées ont dignité sacerdotale égale. Leurs prérogatives particulières sont pour :

Les Vates, de pouvoir célébrer tous les rituels, sauf les consécrations, en l’absence de Barde ou de Druide, ou si ceux-ci leur délèguent d’officier,

Les Bardes, qui en plus, ont responsabilité de contrôle de l’enseignement

Vates et Bardes appartiennent à l’Anti Sedon et participent à la gestion courante de leur Ordre ou Collège.

 

Les Druides et Ban-Drui, qui en plus des prérogatives précédentes, peuvent accueillir les novices dans leur assemblée en accord avec les Ver Druis et Ver Ban Drui

Les Ver Druis (Ri Drevon), Ver Ban-Drui,  (Arch Druid) qui eux seuls ont de plus le droit de consacrer d’autres Sacerdotes. Ils peuvent être admis au Conseil des Sages à l’unanimité des membres de celui-ci.

Les Ver Druis Gutuater, (Ri Drevon Guduaer) et Ver Ban Drui Gutuatrix, qui sont élus Supérieur d’un Ordre ou Collège. Ils font partie de droit du Conseil des Sages. Eux seuls peuvent consacrer de nouveaux Druide ou Ban Drui

Tous  constituent le Sedon, et dirigent collégialement leur Ordre ou Collège, décident des consécrations et élévations des membres de leur Ordre.

Tous doivent au moins maintenir leur niveau, mieux, le faire progresser. Ceux qui régressent par manque de sérieux peuvent être rétrogradés, voire exclus de l'Ordre s'ils repassent en dessous du niveau 7 en évaluation psychométrique.

 

 

Question : Certains mouvements se présentant comme Ordre ou Collège Druidique accordent après un certain temps le titre de Vate (Ovate), Barde ou Druide à toute personne ayant reçu des cours vendus par correspondance, est-ce bien sérieux ?

Réponse :

Ce n’est absolument pas sérieux et contraire à la Tradition Primordiale, références des Druides. De plus, une partie du contenu de ces cours est parfois des plus suspects, souvent plus « new age » que conforme à la Tradition des Druides. D’autre part, souvent, il n’y a aucun contrôle des connaissances. Ainsi, certaines personnes qui avaient commandé ces cours pour se rendre compte de leur teneur, se sont vu être revendiquées contre leur volonté et à leur insu comme appartenant à ces mouvements !

Sans compter  que l’aspect souvent mercantile de ces groupes qui n’est en rien conforme à la Tradition des Druides.

Nous vous conseillons d’éviter tout mouvement agissant de la sorte.

 

Question : Peut-on quitter l’Ordre des Druides ?

Réponse : Oui ! A tout moment, en en prévenant le Supérieur de son assemblée. Le démissionnaire perd automatiquement tout pouvoir sacerdotal qu’il aurait pu recevoir dans le mouvement dont il démissionne. Il ne peut se prévaloir de son ancienne appartenance. En effet, l’Eggrégore Druidique est unique : si vous le quittez ou en êtes banni, vous ne pouvez plus prétendre y voir reconnu vos droits. Vos devoirs vous y rattachent cependant par le serment que vous avez fait en recevant votre consécration.

 

Question : Peut-on être exclu de l’Ordre de Druides ?

Réponse : Oui. Toute personne qui enfreint sciemment la Règle de son Ordre, ne se conforme pas aux règles de la Charte des Ordres Conventionnés Conformes à la Tradition des Druides (OCCTD), de l’Ordre des Druides (OD), ou enfreint un Geis (interdit disciplinaire) peut être bannie pour un temps plus ou moins long, sans autre forme de procédure que délibération du Conseil Sacré des Sages. Si elle est consacrée, elle pourra être exécrée* de surcroît. (*C’est à dire perdre ses droits de personne consacrée, mais sera tenue par ses devoirs envers l’Esprit)

Lorsqu'un membre de l'Ordre est en période probatoire, s'il enfreint sa Règle et son éthique, il est d'abord appeler à s'y soumettre ou à se démettre. Son refus équivaut à démission. Mais l'éviction est bien à l'initiative de l'Ordre.   

 

Qu’elles sont les conditions d’admissions dans l’Ordre des Druides ?

 R/Exigences minimum des qualités requises pour l’admission au noviciat :

Etre majeur  

QI >90 pour les credimaci

Pour les aspirants au Sacerdoce: Niveau de connaissances minimum Bac + 3 (niveau et non diplôme, les autodidactes experts sont les bienvenus, dans ce cas une expérience professionnelle réussie de 5 ans peut être un atout) 

Ouverture d’esprit.

Rigueur du raisonnement.

Cohérence.

Loyauté.

Tolérance.

Compassion.

Initiative.

Evaluation Psychométrique =>7 

Les qualités du novice sont mises à l’épreuve au cours d’une période d’essais de trois ans.

Celle-ci peut être interrompue à tout moment .

  

Rappel à la Règle du 29 août 2004 e.v (Et non nouveau règlement, ce qui suis étant la Tradition)

Art 20040829-01

Toute personne quittant et reniant son consécrateur ou son initiateur sans raison légitime approuvée par le CSSC perd automatiquement le bénéfice de sa consécration ou de son initiation. Elle ne peut plus s’en prévaloir, ainsi que de son initiation ou de son appartenance passée à l’Ordre des Druides.

 

Art 20040829-02

 Les membres du CSSC ne peuvent appartenir qu'à l'Ordre des Druides / Druid Order de la Tradition Hyperboréenne exclusivement.

 Ils demeurent libres de rencontrer qui ils veulent dans d’autres obédiences, mais à titre privé seulement et sans engager l’O.D.

 Art 20040829-03

Il ne suffit pas d’être reconnu Grand Druide ou Ver Ban Drui pour appartenir au Conseil Sacré des Sages de Celtie.

Il faut être co-opté par l’unanimité des autres membres de ce Conseil.

 Art 20040829-04

Nul ne peut avoir des responsabilités dans l’Ordre des Druides, et à fortiori au Conseil Sacré des Sages de Celtie s’il n’a renoncé à celles qu’il avait dans une autre obédience.

 Art 20040829-05

Tout membre du CSSC enfreignant la Règle en son article 20040829-04 ne peut y demeurer.

 

Quels sont les délits et infractions qui peuvent motiver l’exclusion d’un Ordre ou Communauté Druidique ?

Réponse :

Sans que cette liste soit exhaustive, ce sont:

1/ l’intolérance, (sectarisme, racisme, xénophobie, sexisme, et misogynie).

2/ la calomnie. C’est à dire le fait de propager de fausses informations pour dénigrer injustement d’autres personnes. Le fait est aggravé lorsqu’elles nuisent à des personnes consacrées.

3/ Le parjure, c’est à dire ne pas tenir parole.

4/ Transgression d’un Geis majeur. Exemples : consacrer alors qu’on n’a pas (ou plus) la condition sacerdotale. Consacrer un Vate, Barde ou Druide en temps de Samain. Dans ce cas, l’exclusion frappe le consacrant comme le consacré averti. Le récipiendaire non averti voit son cas examiné par le Conseil des Druides en première instance, dont le verdict est passible d’appel devant le Conseil Sacré des Sages.

Le consécrateur et les personnes déjà consacrées participant sciemment à pareilles cérémonies sont d’autre part sanctionnées automatiquement sans autre forme de procédure pour une durée incompressible minimum de trois ans.

5/ l’imposture, où le délinquant agit par dol en prétendant avoir des qualités qui lui sont impropres. (Faux sacerdotes notamment)

6/ La violation de l’Harmonie, l’usurpation, où le délinquant prétend à la fonction d’une personne régulièrement en place et évince ou cherche à évincer celle-ci par des intrigues.

Les articles 4, 5 et 6 sont plus communément connus sous le nom des « trois pêchés du Druide » que tout Druide digne de ce nom doit absolument éviter. Ils provoquent tous spontanément la sanction sans autre procédure.

7/ La félonie, c’est à dire se parjurer en trahissant les membres de l’Ordre ou en leur nuisant volontairement.

Ces deux derniers délits sont sanctionnés par l’exécration à vie dans toutes les traditions. Seule l’amende honorable publique et sincère peut lever la sanction, après un temps de probation plus ou moins long.

8/ la collusion et/ou la complicité avec les auteurs des précédents délits peuvent voir leurs auteurs sanctionnés par le Conseil des Druides de leur Ordre ou Collège, avec possibilité d’appel devant le Conseil Sacré des Sages d’une exclusion plus ou moins longue.

 

Comment se passe la signification d’une condamnation ?

En général, elle est orale, aussi bien à l’intéressé qu’aux membres des communautés concernées. Elle est immédiatement exécutoire. Quand c’est possible, c’est la personne qui a consacré les contrevenants qui leur signifie leur exécration. A noter que la personne exécrée conserve ses devoirs sacerdotaux sa vie durant, en respect des engagements qu’elle a pris au service du Divin et du Sacré. Si elle fait amende honorable réelle et sincère, elle pourra être réintégrée dans ses droits sacerdotaux après une période de probation plus ou moins longue.

 

Quelqu’un peut-il s’autoproclamer Druide (Vate, Barde) ?

Réponse ; Non, absolument non ! Cependant, dans une communauté où serait absente toute personne consacrée régulière, peut être désignée une personne respectant la Tradition qui en tiendra lieu pour expédier les affaires courantes et célébrer les cérémonies calendaires. Elle ne pourra personne consacrer (sauf délégation spéciale par un Druide sacerdotal) et devra contacter un Ordre régulier pour régulariser la situation avec l’aval du Conseil Sacré des Sages. Lorsqu’en l’absence de sacerdote, elle célébrera un rituel, elle portera le titre de Maître de Cérémonie et devra dans ce cadre voir son autorité respectée comme celle d’un sacerdote régulièrement consacré.

 

Une (ou des personnes) démissionnaire(s) ou exclue(s) peut(vent)-elle(s) fonder un mouvement druidique sacerdotal ?

Réponse : Non ! Absolument non ! La Règle est rigoureuse et incontournable. D’ailleurs, comment peut-on d’une part se revendiquer logiquement d’une Tradition alors qu’on la décrie d’autre part pour fonder quelque structure s’en réclamant. Par contre elle(s) demeure(nt) totalement libre(s) de fonder une association ou mouvement profane ne se revendiquant pas d’appartenir à la Tradition Druidique ou à la Tradition Primordiale. On notera que nombre de personnes démissionnaires sont en réalité démissionnées, c’est à dire que, vu la gravité des faits qui leur sont reproché, il leur est conseillé de quitter la communauté de leur plein gré sans autre procédure. En cas de refus, le Conseil des Druides ou en appel, le Conseil Sacré des Sages pourra statuer et prononcer l’exclusion et l’exécration le cas échéant. Seul un Druide Sacerdotal démissionnant avec l’accord de son Sedon pour fonder une Assemblée Sacerdotale indépendante de celle dont il est originaire peut le faire.

 

Puis-je être dans la Tradition Druidique en appartenant en même temps à une autre Tradition ou obédience.

Réponses :

-         Oui,  si cette obédience ou tradition est tolérante, non-violente et non-prosélyte, pour les personnes non consacrées, sous condition de ne pas exercer de fonction à responsabilité dans l’une et l’autre obédience. Si cette obédience ou tradition est intolérante et non-prosélyte, la personne devra s’engager à ne pas faire de prosélytisme dans l’Ordre et à désobéir aux injonctions intolérantes de son obédience d’origine.

-         Non pour les personnes consacrées, qui doivent choisir entre les deux celle où elles demeurent actives. Elles doivent se mettre en « sommeil » dans l’autre.

-         Non formellement pour les adeptes militants de Tradition ou obédience sectaire prosélyte autoritaire. Il faut noter que bien des structures autres que Druidiques appliquent ces mesures de bon sens élémentaire. Ainsi, par exemple, nul prêtre ou prélat de quelque tradition chrétienne, judaïque ou musulmane que ce soit ne peut être consacré dans l’Ordre en tant que Vate, Barde et Druide sérieux et crédible, vu l’obéissance sans faille que demande à leurs adeptes les hiérarchies de ces Traditions.

-         Ceci n’empêchant nullement d’avoir des liens fraternels avec tout personne, de quelque Tradition ou obédience soit-il originaire, sous réserve que son attitude soit toujours loyale, tolérante, non-violente, non prosélyte et pratiquant la compassion.

 

Comment est désigné le Supérieur d’un Ordre ou Collège ? (Ver Druis Gutuater, Ri Drevon Guaer, etc.)

Réponse : Par élection par l’ensemble du Conseil des Druides de l’Ordre. En cas de contestation, il peut être fait appel devant le Conseil Sacré des Sages qui dans tous les cas confirmera la désignation.

 

Combien dure sa fonction ? Comment prend-t-il fin ?

Réponse : Il est élu à vie. Il peut abdiquer, sinon il peut être déchu en cas de transgression consciente grave de la Règle de l’ Ordre ou d’un Geis majeur.

Dans ce cas, il sera jugé par ses pairs, avec possibilité d’appel devant le Conseil Sacré des Sages. Il sera démis de ses fonctions sans autre sanction en cas de pertes de ses facultés mentales. En cas de handicap suffisamment grave dû à l'âge ou à la maladie, il sera admis à se retirer en gardant sa dernière dignité à titre émérite (Doyen émérite, Ver Druis émérite, etc....) tout en gardant la possibilité d'intervenir dans les réunions à la mesure de sa santé.

 

Qui peut consacrer un Sacerdote ?

Réponse : uniquement un Grand Druide (ou une Ver Ban Drui) sacerdotal(e), supérieur(e) d’une assemblée régulière appartenant à l’Ordre, en accord avec le Conseil Sacré des Sages Celtie et son Sedon (Conseil des Druides de son assemblée).

Il peut déléguer cette fonction le cas échéant à titre provisoire à un co-adjuteur ou un substitut selon la Règle propre à son assemblée. (Il faut néanmoins qu’ils aient reçu le sacre Sacerdotal)

 

Quelles sont actuellement  ces personnes pour la France ?

Réponse (à date du 01/01/2015 e.v) : Ce sont les Supérieurs ayant qualité sacerdotale reconnue selon la Tradition Hyperboréenne Originelle, autrement dit exclusivement ceux appartenant aux Assemblées de l’Ordre des Druides, à l’Ordre des Druides Gaëls (Voir ici les assemblées) ou au Druid Order (ne pas confondre avec l’OBOD et ses succursales comme l’ODET entre autres, qui n’ont aucune légitimité dans la Tradition des Druides)  pour les membres français de ces obédiences. Ils le  font avec l'aval du CSSC strictement.

-         Leurs éventuels co-adjuteurs et substituts confirmés.

Il faut préciser que les mouvements mutualistes, s’ils se revendiquent de la Tradition des Druides, n’ont jamais revendiqué le caractère sacerdotal (Branche mutualiste Henri Hurle, Ordres de la 3ème  condition) et en conséquence logique ne peuvent donc pas consacrer.

Les mouvements « néo-druidiques » (en  fait pseudo druidiques) ou  celtiques sont profanes et n’ont aucune légitimité dans la Tradition Sacerdotale des Druides. Par contre, en respectant l’éthique de la Tradition, ils peuvent être reconnus comme assemblées fraternelles de crédimaci et participer à ce titre aux cérémonies.

 Question : Comment les Druides sacerdotaux considèrent-ils une personne faisant partie d’un ordre ou association se prétendant  druidique, mais ne procédant pas directement d’une lignée régulière qui l’a reconnu ?

Réponse : Plusieurs cas :

1/ La personne sait pertinemment qu’elle n’appartient pas à une structure régulière, elle ne peut donc participer à une célébration liturgique de la Tradition Régulière Sacerdotale qu’à titre profane (comme simple credimacos) après accord des responsables de l'Assemblée.

2/ Elle est de bonne foi, ayant été abusée par les responsables de cette structure : dans ce cas elle devra quitter cette structure et  régulariser son adhésion auprès d’une Assemblée régulière, où elle pourra être reconnue selon ses aptitudes.

3/ Elle est responsable, voire créatrice d’une telle structure hérétique : elle est exécrée si elle a été consacrée et ne peut participer à aucune célébration.

 

Question : une personne non consacrée peut-elle célébrer une cérémonie liturgique druidique ?

Réponse : Non, absolument non en ce qui concerne les cérémoniels liturgiques de l’assemblée locale! Une telle pratique est sacrilège. Elle peut et doit par contre respecter de son mieux la rituélie domestique du service personnel et familial de dévotion. (Voir 12 en supra)

 

Question : Je ne suis pas consacré(e), puis-je créer un groupe observant la Tradition des Druides ?

Réponse : Tout à fait, sous réserve de vraiment observer la Tradition, et de ne pas abuser qui que ce soit en prétendant être consacré. Il faut savoir qu’un simple credimacos sincère renforce beaucoup plus l’Eggrégore des Druides par son service de dévotion sincère qu’un imposteur prétentieux qui n’en fait qu’à sa tête. Ces groupes de dévotion et leurs credimaci peuvent évidemment recourir à toute personne consacrée pour les aider à s’épanouir.

Un tel groupe ne pourra s’appeler Ordre Druidique ou assemblée Druidique, mais pourra être reconnue par l’Ordre des Druides comme Cercle local de Credimaci (Voir en 12 supra) Confrérie laïque, agréée OCCTD si elle respecte  rigoureusement la Tradition Primordiale après examen de son cas particulier par une commission de Druides de l’Ordre.

 

Question : Je voudrais connaître les textes fondateurs du druidisme, de quand datent-ils ?

Réponse :

 La satisfaction de cette requête ne présente guère d’intérêt pour votre prise de conscience. En effet, il faut que vous soyez capable de lire et comprendre les plus vieilles écritures pour que cela présente un réel intérêt, d’un point de vue historique seulement d’ailleurs.

 Bien sur, certains se contentent d’une traduction. Mais comment être sur que l’interprète a traduit fidèlement ? D’autre part, à certaines époques, la Tradition s’est fait oralement, ce qui ne lui enlève rien de son originalité. Une tradition orale bien faite est bien plus fiable que des textes douteux, voire falsifiés.

 En Vérité, les Ordres et Collèges Sacerdotaux ne vous apporteront jamais une vérité toute faite qui devrait s’imposer. Mais ils s’efforceront de vous donner les outils nécessaires à la collecte par vous-même des éléments qui vous en feront prendre conscience, en respectant ce que vous êtes dans votre intégrité.

 On notera que beaucoup de maîtres servant aujourd’hui de référence à bien des religions : Jésus, Gautama (Buddha), entre autres, n’ont jamais rien écrit, leur enseignement était entièrement  oral, ce qui ne leur enlève en rien de la valeur.

 Nous avons d’autres part une prédilection pour la parole, toujours vivante, sans néanmoins proscrire l’écrit, immuable et mort par son essence. Ce qui a fait dire et écrire à certains inconséquents que les Druides n’écrivaient pas, ce qui a toujours été faux à toute époque.

D’autre part, il faut bien être conscient que nombre d’écrits de Druides ne sont pas vulgarisés et sont réservés à l’usage exclusif des assemblées de l’Ordre.

Enfin, il convient de savoir que les Druides ne font pas de druidisme, doctrine romantique fantaisiste quelque peu sectaire et xénophobe qui se réveilla au XIXe siècle et compte encore des adeptes en se revendiquant de notre Tradition des Druides, mais en l’altérant à des fins plus politiques et mercantiles que spirituelles

 

Peut-on se prétendre Druide, Ban-Drui, ou toute autre personne consacrée en même temps que chaman ou sorcier (sorcière) ?

Non ! Absolument non. Si vous rencontrez de telles personnes, ce sont à coup sur des imposteurs. Prévenez-nous et si elles ont abusé de votre confiance en vous réclamant de l’argent, portez plainte contre elles auprès du Procureur de la République de votre domicile.

 

J’ai entendu parler d’une voie rouge et d’une voie bleue dans le Druidisme. Qu’est-ce qui les différencient ?

Il s’agit d’une convention plus ou moins locale pour exprimer des notions appelées d’autres manières en d’autres endroits.

 

J’ai lu qu’il y aurait plusieurs catégories de Druides. Qu’en est-il vraiment ?

Seuls les membres d’assemblées régulières de Sacerdotes comme ceux appartenant à l’OD / OCCTD, respectant strictement la Tradition Hyperboréenne, ont légitimité à se prétendre Druides.

Certains, qui n’ont pas de légitimité à se prononcer, mais ont intérêts personnels à propager de telles fausses informations, prétendent ainsi qu’il y aurait des Druides de «génération spontanée ». Il n’y a pas plus de génération spontanée dans nos Ordres qu’en physique.

 Il est vrai que parfois, certains se sentent attirés par notre Tradition sans en dépendre. Si leur vocation est justifiée, ils doivent absolument se faire reconnaître par les Druides de l’Ordre régulier déjà existant s’ils veulent recevoir le Sacerdoce après avoir assimilé les connaissances requises.

Par contre, ils sont libres de s’assembler avec d’autres personnes pour partager leur vie en respectant la Tradition Primordiale, référence des Druides. Lorsqu’ils s’assembleront pour méditer, honorer et invoquer le Divin, ils participeront à l’Eggregore de l’Assemblée Druidique, pour peu qu’ils le fassent avec dignité et véracité. S’il se trouve une personne pour conduire  telle assemblée, elle en sera le Maître de Cérémonie. Mais devra s’effacer devant tout sacerdote régulier.

 Quiconque s’autoproclame Druide sans être reconnu et consacré selon la Règle par ses pairs commet incontestablement une imposture.

 

D’autres voies que le Sacerdoce existent-elles pour vivre selon les principes de la Tradition Spirituelle des Druides ?

R : Oui, ce sont :

Les Ordres de chevalerie initiatiques celtiques non inféodé aux religions du livre, où peuvent se retrouver les personnes dont la vocation et la condition sociale est de défendre et d’administrer.

Les compagnonnages et confréries, comme certaines obédiences initiatiques maçonniques opératives, plus particulièrement destinés aux producteurs, artistes, artisans et négociants.

Les membres régulièrement initiés de ces assemblées peuvent participer de plein droit aux cérémonies célébrées par des Sacerdotes.

Autres adeptes admis  de plein droit parmi nous, les « gentils » qui respectent la Sagesse Primordiale (Voir autres sites de la Tradition Primordiale )

 Question: Qui a créé l'OCCTD, qui a créé sa charte ?

Réponse : C'est à l'initiative exclusive du CSSC qu'une commission a été créée et a rédigé la Charte OCCTD, qui reçut l'aval de l'unanimité de ses membres. Personne d'autre n'y a participé, contrairement aux vantardises de certains, comme ce pseudo druide Iantucaros qui s'en vante sur maintes pages de forums. A ce jour, aucune association extérieure à l'Ordre des Druides n'a reçu l'agrément OCCTD.

  Vie pratique

Question : Quels sont les tabous alimentaires des druides ?

Réponse : Aucun ! Cependant veillez à absorber une alimentation saine et équilibrée adaptée à votre personnalité. La tendance est cependant plutôt végétarienne.

 

Question : Les Druides ou autres personnes consacrées sont-ils astreints au célibat ?

Réponse : Non ! Ils ont les mêmes choix que les autres citoyens en la matière : Ils peuvent être célibataires ou vivre en couples selon leur aspiration personnelle.

 

Question : Quelle est la position des  Druides en matières de sexualité, notamment en matière de contraception?

Réponse : Nous laissons chacun libre et responsable de ses actes, en recommandant le plus grand respect de l’autre. Nul n’est admis à édicter sa conduite à qui que ce soit, ni à le juger en ce domaine.

C’est à chacun d’apprécier l’harmonie avec le Tout qu’il apporte à chacune de ses pensées ou actions en la matière. Cependant, seule l’union d’une femme et d’un homme peut être considérée comme susceptible d’être sacrée, sous condition qu’ils soient purs de corps comme d’esprit et en harmonie avec le Tout.

En ce qui concerne la sexualité elle-même, elle est absolument nécessaire pour l’épanouissement personnel de chacun, dans la mesure où elle demeure une communion harmonieuse, unissant dans un amour illimité tout ce qui vit dans l’Univers.

Il faut que son exercice, naturel, soit un art respectant les trois plans (Divin, Spirituel et physique), l’autre partenaire, leurs cinq sens, la douceur, permettant ainsi à chaque partenaire de communier dans une même poésie.

C’est une source magique inépuisable de Création, d’harmonisation, de renouvellement et de santé (Physique comme mentale) si elle est vécue dans cet esprit.

C’est d’ailleurs ce qu’enseignent aussi entre autres le vrai tantrisme, le Tao…

Elle doit être vécue selon le plus haut degré de conscience possible de chacun.

 

Question : La sexualité hors mariage est-elle condamnée par la Tradition Primordiale ?

Réponse : Non, comme pour la précédente question,  il ne faut absolument pas condamner qui que ce soit à ce sujet.

De plus, dans l’Antiquité et dans les pays celtiques, il était une coutume fréquente de « mariage » à l’essai d’un an, reconductible neuf fois pour des couples sans enfants.

De même, « l’amitié de la hanche » y était parfaitement admise pour des personnes libres de tout lien conjugal. Il leur est recommandé d’agir dans le plus grand respect mutuel possible.

 

Question : La personne que j’aime appartient à une autre confession ou obédience, est-ce compatible avec mon appartenance à la Tradition des Druides ?

Réponse : Il n’y a aucune incompatibilité en ce qui concerne notre Tradition, mais la réciproque est-elle vraie ? Certaines confessions sont prosélytes et intolérantes, c’est à vous deux d’en apprécier la teneur.

 

Question : Je suis divorcé(e), puis-je toujours être admis dans la communauté druidique et participer aux cérémonies?

Réponse : oui, tout à fait ! Chacun est libre de ses relations affectives et n’a pas à être jugé sur de tels critères.

 

Question : Un(e) homosexuel(le) peut-il(elle) être consacré(e) ou faire partie de l’Ordre des Druides ?

Réponse : Ce particularisme ne constitue pas un critère déterminant permettant l’accès ou le refus au sacerdoce. La question est donc sans objet, les Druides n’admettant aucune discrimination ou ségrégation.

 

Question : Quelle est la position des Druides en ce qui concerne la pédophilie ?

Réponse :

Nous condamnons toute agression, sexuelle ou autre, particulièrement celles contre des enfants, qui, outre sa dénonciation immédiate aux autorités judiciaires pénales civiles, est une cause d’exclusion incontournable stricte. 

De même sommes-nous choqués par le battage médiatique fait autour des violences faites aux femmes, uniquement, car c'est toute violence qui est condamnable; et pour être plus souvent plus subtiles, insidieuses, très souvent psychologiques, les violences commises par des femmes sur qui que ce soit, n'en sont pas moins condamnables. Les mensonges, calomnies ou brimades, sarcasmes peuvent blesser, voire même tuer, certes bien plus lentement qu'un coup physique, mais tout aussi sûrement, même un homme des plus vigoureux. Malheureusement presque toujours impunément aux yeux d'un système judiciaire reflet d'une société inconséquente.

 

Question :Je ne suis pas d’origine européenne, puis-je adhérer à la Tradition des Druides, voir être consacré ?

Réponse : Oui, sans restriction. Cependant, il vous sera demandé de réfléchir si vous n’auriez pas avantage à suivre la Tradition Primordiale selon la coutume originelle de vos ancêtres si vous y avez été déjà impliqué. Après réflexion,  vous serez admis dans la Communauté au même titre, avec les mêmes devoirs et les mêmes droits que les ressortissants des nations européennes originelles. Il faut savoir que la famille humaine est unique et indivisible sur Terre. Mais ses membres peuvent avoir des orientations différentes.

 

Question : Les femmes ont-elles les mêmes droits que les hommes dans les Ordres Druidiques réguliers ? Peuvent-elles y êtres responsables ?

Réponse : Les femmes ont absolument la même considération que les hommes. Nous considérons d’autre part que les sexes sont absolument complémentaires au service du Divin. Elles peuvent occuper les mêmes responsabilités que les hommes à tous les niveaux selon leurs capacités.

Certains Ordres ou Collèges ont en ce moment-même des Ban Drui à leur tête. Certaines associations et individus pseudo-druidiques se caractérisent par leur misogynie, un tel trait de caractère est un signe significatif de leur flagrante imposture : ils ne peuvent prétendre respecter la tradition des Druides. Fuyez-les et dénonçez-les !

 

Question : Dois-je quitter le christianisme, l’islam, le judaïsme de mes ancêtres pour vivre plus spirituellement et me convertir au druidisme ?

Réponse : Non, il n’y a pas de conversion chez nous, en aucun cas vous ne devez renoncer à votre passé et à celui de vos ancêtres. Sauf, cependant, si vous désirez vous mettre au Service du Divin en devenant Sacerdote dans notre Tradition (Ce qui vous demandera de nombreuses années d’études et d’efforts au résultat incertain) vous devrez intégrer ce passé et le sublimer, ce qui n’est pas un travail à la portée de tout le monde !

Dans tous les autres cas, plutôt que de quitter le navire parce qu’il prend l’eau ou fait fausse route, restez y et essayez de pallier ses carences, notamment en matière de hiérarchie. Si l’obédience à laquelle vous appartenez est sectaire, misogyne, hégémonique, terroriste, prosélyte, etc., avec ceux qui partagent vos convictions, réformez-la ! Ramenez-la à une prise de conscience plus grande.  N’ayez pas peur de secouer de manière juste, avec compassion ceux qui la dirigent de manière peu spirituelle par des dogmes douteux et des à priori inconséquents.

Si les religions divisent par leurs dogmes et terminologies en « isme », la vraie Spiritualité, par le sens des responsabilités et du discernement qu’elle nécessite, rassemble au contraire toutes les bonnes volontés. Mais soyez vigilant !

Tenter de réduire au silence, voire d’anéantir ceux qui vous sont hostiles est une perte de temps inutile, qui voit très souvent advenir la destruction des protagonistes qui se complaisent dans cet exercice qui a tôt fait de les épuiser.

Il est plus lucide de tenter d’en faire… des amis, en les écoutant et essayant de les comprendre et de vous en faire comprendre !

S’ils persistent dans leur hostilité et refusent néanmoins tout dialogue avec vous, prenez vos distances sans haine, ils ne sont pas encore d’un niveau de conscience suffisant pour progresser. Soyez néanmoins très prudents, ne vous laisser pas détruire, votre sacrifice serait inutile et les conforterait dans la poursuite de leurs exactions sur d’autres.

Mettez-vous hors de portée de leurs méfaits, désarmez-les s’il le faut et si vous le pouvez, mais ne les humiliez pas, ni ne cherchez à les éradiquer, car alors, vous vous rabaisseriez à leur niveau de conscience.

Et s’ils vous demandent votre aide parce que leur inconséquence les à mis dans une situation difficile, il vous faut la leur accorder, dans la mesure de vos capacités, avec compassion, mais aussi avec mesure : Il faut certes assurer le pas de celui qui chancèle, mais aussi lui apprendre à marcher par lui-même, et non à demeurer un assisté pour l’Eternité..

L’assistanat perpétuel est tout aussi nocif pour celui qui le reçoit que pour celui qui le prodigue. Les deux cessent alors de progresser, l’un se complaisant dans sa fonction de donneur, ce qui lui donne une illusion de pouvoir ; l’autre, celui qui reçoit, en  refusant par paresse, de devenir à son tour le soutien d’un autre être en difficulté.

Ne cherchez donc pas à vous convertir, encore moins à convertir par force: Montrez plutôt le bon exemple dans chaque acte de votre vie en le consacrant avec humilité au Divin de la manière la plus juste et la plus respectueuse de toute vie, dans la plus grande compassion, en harmonie avec le Tout.

Soyez sûr de vivre de manière plus spirituelle en agissant ainsi.

Et votre exemple sera bien plus convaicant que tous les discours et sermons.

 

Question : Les Druides sont-ils les ennemis des religions monothéistes ?

Réponse : Les Druides ne sont les ennemis de personne et considèrent tout homme comme leur frère. Le monothéisme n’est qu’une perception dogmatique parmi d’autres, tout comme le panthéisme , le polythéisme ou l’animisme, d’une réalité bien difficile à appréhender par le commun des hommes. Chacun est libre et responsable de sa manière de concevoir le monde. Bien fol celui qui prétend l’imposer aux autres !

 La Cosmogonie des Druides et  son eschatologie est très ouverte sur ce sujet. En ce qui concernent l’intolérance dont font preuve à notre égard certains extrémistes chrétiens, bafouant l’enseignement de tolérance et de compassion des évangiles, ils devraient se référer à Augustin d’Hippone, qu’ils tiennent pourtant pour saint et docteur de l’Eglise, qui écrivait au IVème Siècle e.v :

  « Ce que l’on appelle aujourd’hui la religion chrétienne existait parmi les Anciens et ne faisait pas défaut à l’aube de l’humanité.  Lorsque le Christ s’est incarné, la vraie religion, déjà en existence, a reçu le nom de chrétienne. »

Ils devraient d’autre part se rendre compte que leur liturgie est plus inspirée par la Tradition des Druides que par nulle autre, notamment celle dont certains tenants xénophobes et racistes se croient une « race élue », dont la « terre promise » est toujours spoliée à ses légitimes propriétaires historiques, et dont Marc rapporte que le mythique Jésus aurait dit : « Isaïe a joliment prophétisé de vous, hypocrites, lorsqu’il écrit : Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi. Vain est leur culte, puisqu’ils enseignent pour doctrine des préceptes humains (Isaïe 29 :13) vous délaissez le commandement de Dieu pour vous attacher à la tradition des hommes » (Marc VII, mais voir aussi Matthieu 15, où Jésus intervient au profit d’une « païenne » (car cananéenne=non judéenne) dont-il reconnaît la grande foi. A noter que le Jésus des Evangiles n’a jamais fait de discrimination concernant les « païens »,)

 

Question : Saint Patrick est considéré comme un personnage majeur du monde celtique, comment les druidisants le considèrent-ils ?

Réponse : Patrick, dont certains agissements intolérants et violents n’avaient rien de ceux d’un saint, s’il est indéniablement d’origine celte, n’est malheureusement que l’auteur d’une imposture dogmatique, qui a trahi la Tradition originelle des Druides, pour la remplacer par une doctrine intolérante et sectaire dont l’Irlande subit encore les méfaits de nos jours.

 

Question : Il y a quelques années, une émission de télévision avait présenté les Druides comme apparentés à l’extrême droite. Qu’en est-il vraiment ? De même une revue ?

Réponse : Si les groupes présentés étaient effectivement des extrémistes, faux druides, ils n’étaient nullement membres reconnus membre de l’Eggrégore Druidique.

Nombre d’entre eux ont d’ailleurs vu leur candidature à l’OCCTD et à l’OD rejetée en raison surtout de leur attitude, mais aussi de l’absence de rlégitimité de leur « lignée ». A la suite de la diffusion de cette fausse information, une plainte en diffamation a été classée sans suite, car pour le parquet compétent, cette diffamation « n’était pas d’une gravité suffisante » ! Curieuse conception de la Justice pour tolérer une incivilité pareille! Il faut savoir que la Tradition des Druides n’est inféodée à aucun parti ou faction politique et défend le respect de toute Vie, particulièrement la dignité des êtres humains quels qu’ils soient  Par contre, les credimaci sont libres de leur engagement politique, sous condition de ne pas le confondre avec leur engagement spirituel, et de ne pas militer pour des doctrines intolérantes, racistes, xénophobes, sexistes, violentes, prosélytes, ni de dénigrer de manières calomnieuses leurs concurrents ou adversaires.

 D’autre part, les Druides, comme bien d’autres, souhaitent que les autorités civiles adoptent des lois interdisant de se servir des symboles religieux pour tout usage politique ou commercial.

 En ce qui concerne Science et Avenir, l’article incriminé a été écrit dans la plus grande ignorance de notre existence : il ne parle que de groupes et d’individus n’ayant aucun lien avec nous, en disant d’ailleurs la vérité sur leurs très discutables activités.

 

Question : En 1995, un candidat aux élections présidentielles s’est revendiqué comme Druide, l’était-il vraiment ?

Réponse : Cette candidature était une parfaite imposture, car un Druide, appartenant à la première condition sociale celtique, sacerdotale, ne peut être candidat à un pouvoir temporel ou l’exercer, relevant de la deuxième condition sociale, celles des défenseurs et administrateurs. Il convient donc de ne pas prendre au sérieux de telles candidatures à quelque poste politique que ce soit

Une personne consacrée doit démissionner de son sacerdoce si elle veut présenter sa candidature à exercer un tel mandat et ne pas en faire état dans sa campagne électorale.

 

Question : Dans le livre de Michel Raoult « Les Druides, les sociétés initiatiques contemporaines » certains ordres ou groupes revendiquent un caractère sacerdotal, d’autre pas. Ce caractère sacerdotal est-il caution de sérieux ?

Réponse : Dans son excellent livre, l’auteur, qui est des nôtres, par souci d’honnêteté intellectuelle et respectueux des opinions des autres, s’est borné à citer ce que chacun avait indiqué au sujet de son ordre ou mouvement. Ceux qui ne revendiquent pas ce caractère sacerdotal quand ils ne l’ont pas sont honnêtes. Par contre, tous ceux qui se targuent de l’avoir sont parfois dans l’imposture. En fait beaucoup, qui ne sont que des groupuscules de génération plus ou moins spontanée, ont revendiqué abusivement un caractère sacerdotal pour lequel ils ne présentaient aucune légitimité réelle et fondée. En fait, il n’y a guère que les membres de l’O-D, respectant la Charte éthique de l’OCCTD, sous l’égide du Conseil Sacré des Sages qui présentent toute garantie de sérieux. Mais surtout pas les quelques officines qui, par exemple, revendiquent abusivement à grand bruit leur pseudo filiation à la Kredenn Geltiek, Kredenn Geltiek qui  nous prie de démentir catégoriquement cette prétention sur ce site : il n’y a que les membres de cette très respectable assemblée qui peuvent légitimement se prévaloir d’appartenir à la Kredenn Geltiek. Si on se réfère à la classification de ce brillant ouvrage cité au début de ce paragraphe, il n’y a guère que les Druides de premier type et certains du quatrième type, dont il faut bien entendu exclure ceux dont l’imposture les fait se prévaloir à tort d’autres lignées, qui ne les reconnaissent pas, pour tenter de se légitimer. N’hésitez pas à nous consulter si vous avez des doutes concernant la qualité de vos interlocuteurs !

 

Question : je n’appartiens pas à la tradition des Druides, mais je l’apprécie en regard à ce que j’en ai lu sur le site OD/DO/OCCTD  . Pourrais-je écrire pour y être publié?

Si vous respectez l‘éthique de la Tradition (non-violence, tolérance, compassion, etc.… voir  Charte éthique OCCTD ) et que le sujet soit pertinent, bien écrit ou d’un attrait poétique suffisant, vous avez quelques chances d’être publié sans autre condition, quelles que soient vos origines. Envoyez-nous votre prose ou vos vers au Secrétariat Général

 

Question : Qui dirige l’Ordre des Druides ? Il y a t il un « pape » des Druides ?

L’ordre des Druides (OD/DO/OCCTD) est exclusivement dirigé de manière collégial par le Sacré Collège, réuni en Conseil Sacré des Sages de Celtie, où sont représentés absolument toutes les Assemblées appartenant de manière authentique de la Tradition.

 

Question : Halloween est elle la même fête que Samonios (Samain) ? (actu 2012)

Réponse : Absolument pas ! Halloween est à l'origine une fête chrétienne irlandaise, non appréciée du clergé de cette obédience, plus tard transportée aux USA par les immigrés irlandais. Ni sa date, ni ses « rituels » ne sont ceux de la Tradition Primordiale, référence des Druides.

En effet, si Halloween est célébrée systématiquement le 1 novembre, Samonios ne coïncide avec cette date du calendrier grégorien que tous les 19 ans, tout simplement parce que sa date est donnée par les phases de la lune ( Cycle de Meton).   

S'il est admissible de faire des lanternes avec des citrouilles, navets, betteraves pour décorer chez soi, d'autres pratiques sont incompatibles avec notre Tradition. Ainsi la "mode" de mendier des bonbons à cette date, travestis en fantômes, sorcières ou autres créatures maléfiques en menaçant ceux qui  refusent de leur en donner est des plus lamentables: Ainsi des chenapans nantis n'hésitent pas à solliciter de leur extorsion sans scrupules à cette occasion des familles des plus démunies, n'hésitant pas à les harceler d'incivilités des plus désobligeantes pour obtenir satisfaction à leur racket !

D'autre part, à cette même date, d'autres sont dans le recueillement et fêtent le souvenir de leurs disparus, il est donc responsable de respecter leur ressenti de la fin de l'incarnation sans les importuner avec l'évocation choquante de la mort par des simulacres d'êtres maléfiques grotesques.

Question : Est-il vrai que Samonios est aussi célébré par les sorciers 

On ne peut empêcher qui que ce soit de faire des « cérémoniels » plus ou moins fantaisistes et prétendre qu’ils célèbrent ainsi Samain. Cependant, seule une personne consacrée selon la Tradition des Druides peut officier valablement les cérémonies de Samonios ou toute autre cérémonie se référant à cette Tradition. Elle veillera à ce qu’aucun « sorcier » sans éthique morale  n’y participe autant que possible.

Question : L’Ordre des Druides est-il considéré comme une secte par l’état ?

R : Jusqu’à présent, absolument pas. Il suffit de se référer à la définition donnée par les autorités pour se rendre compte qu’il n’en a aucune des caractéristiques.

Toute personne prétendant le contraire peut être poursuivie devant les tribunaux pour diffamation. 

Par contre certains groupuscules se revendiquant du druidisme en sont sans aucun doute !

Cependant, soyez bien conscient que certains groupes néo-druidiques ont un comportement sectaire évident. Faites comme nous, évitez-les!

 

Question : La Tradition des Druides fait-elle partie du mouvement « new age »

Absolument pas. Le mouvement « new age » se caractérise par la diversité de ses tendances, qui souvent se contredisent sans le moindre souci de cohérence, selon la fantaisie et les caprices de leurs « gourous ». Certains de ces petits malins dépendant de cette nébuleuse empruntent des éléments de notre Tradition, (entre autres) en les altérant à leur façon, et les incorporent à leur « doctrine » à des fins souvent peu avouables, notamment abuser plus facilement la confiance des inconséquents.

 

Question : Apprendrais-je la « magie » et les sciences occultes dans l’Ordre des Druides dans le cadre de mon initiation ?

R : Rien de tout ça, mais au contraire à prendre conscience de votre environnement et comment être en harmonie avec lui. Ceux qui ont ainsi acquis une conscience et une maîtrise accrue de cette Connaissance obtiennent souvent des effets qualifiés de « magiques » et fantastiques aux yeux des profanes ignorants, bien qu’ils n’utilisent exclusivement que des lois naturelles avec discernement. Ne comptez donc pas sur nous pour vous faire devenir un ersatz d’Harry Potter .

Sachez enfin que nous ne croyons pas au "surnaturel", la Nature nous suffit amplement.

 

Question : Quand serais-je consacré Druide ?

  R :Telle est la question que posent beaucoup de novices lorsqu’ils postulent à l’admission au sein d’une Assemblée de l’Ordre.

En fait, leur question est la meilleure démonstration qu’ils ne sont pas prêts à assumer cette responsabilité dans la plénitude du Sacerdoce.

En vérité, un être ne peut être consacré Vate, Barde, Druide, ou Ban Drui, que lorsqu’il l’est devenu : La consécration n’est que la reconnaissance par ses pairs de sa maîtrise des facultés nécessaires à l’exercice de son sacerdoce, tant spirituelles qu’opératives. ( niveau >22)

Qui ne recherche que le prestige du titre, sans être conscient de l’humilité nécessaire au sacerdoce, n’acquerra jamais ces facultés.

 Car il faut énormément d’humilité, de patience, de ténacité pour les voir s’épanouir en soi.

Mais aussi pour savoir accepter cette Grâce et en remercier l’Origine….

Le présomptueux, l’impatient, le labile courront inévitablement à l’échec tant qu’ils n’auront pas remédié à leurs carences.

L’hypertrophie de l’ego est le plus incontournable obstacle à toute ambition spirituelle.

Qui nie l’Esprit, quelque soit le nom qu’il Lui donne, ne peut se connecter à sa Toute Puissance. 

Qui se croit seule source de ses actes ne s’illusionne que par de prétendus pouvoirs fallacieux.

Qui oublie de rendre grâce à la Source les bienfaits qu’il reçoit ne les mérite pas.

 

Question : Les Druides reconsacrent-ils les sites païens qui leur auraient été confisqués par d’autres religions ?.

Réponse : Non, absolument pas! Un tel acte n’a pas de sens spirituel.

En effet, s’il est vrai que les religions nouvelles se complaisent souvent à récupérer sanctuaires et patrimoine de ceux qui les ont précédés, ce qui est condamnable, pour notre compte nous n’envisageons nullement une telle « revanche » illusoire :

 Car le premier sanctuaire de l’Esprit est dans la conscience de chacun, et ce sanctuaire, indispensable et suffisant, est absolument inaliénable par autrui.

Bien sur, en prélude d’une célébration, procédons-nous à la consécration du Nemeton, mais même le credimacos averti sait aussi que l’officiant le rend au monde profane à l’issue de celle-ci.

Pas question donc de reconsacrer quelque édifice que ce soit donc !  

D'autre part, le temple (fanum chez les gaulois) est une introduction tardive, la Tradition est de célébrer dans un Nemeton établi dans une clairière ou un site de fortes énergies en pleine Nature sans artifice.

Mais nous avons été avertis de l’existence de tels agissements en contravention de la Tradition des Druides.

Ainsi, parmi eux, un prétendu prophète celtomane au psychisme semblant quelque peu perturbé* pour le moins, se propose-t-il  dans sa « lettre du temps de Lugnasad 4379 » de « reconsacrer » quelque mégalithe du Trégor ! (*Dans ses écrits paranoïaques fustige-t-il pêle-mêle et sans discernement l’informatique, Internet, l’Islam, le Christianisme, les (vrais) Druides, soit disant soumis à on ne sait quel mystérieux complot, et d’hypothétiques envahisseurs reptiliens extra terrestres !)

 Il est vrai aussi que si ce salvateur au comportement exécrable tient l’écrit pour poison du sacré, il n’hésite pas à s’en servir lui-même pour diffamer* de manière lamentable ceux qui n’abondent pas dans ses délires intégristes et sectaires, ou pour faire la promotion des écrits de ses séides. (*en inventant notamment des faits et anecdotes imaginaires, fruits de ses frustrations morbides, pour tenter de se faire valoir : Qu’il sache qu’on abaisse que soit même en calomniant ainsi les autres ! )

De même, prétend-il être fidèle à l’enseignement de ses aïeux, et à ce titre, ne se servir que des technologies qu’ils utilisaient, condamnant nombre de celles qui nous sont contemporaines. Nous sommes surpris de constater que ce "celto-taliban" s’autorise néanmoins l’usage du téléphone, de l’automobile, de la machine à écrire, de l’imprimerie, alors qu’il l’interdit aux autres !

Et le comble est même que le petit cachottier désobligeant signe lui-même (de son nom celte) un site* sur Internet, (Zinzinternet comme il dit), honnis à ses yeux, qu’il consacre à la promotion de son officine ! Un peu de cohérence et d’honnêteté seraient bienvenues ! (*Très minimaliste il est vrai !),

Ce comportement pitoyable, haineux rend son auteur indigne d’être des nôtres, désoblige le sacerdoce dont il se réclame tant par sa lâcheté hypocrite* que par ses attitudes racistes, xénophobes, sectaires, mensongères qui méritent les foudres de la Loi. ( *Il dénigre à tort dans la confidentialité du cercle très restreint du micro clan de ses suppôts, mais fait preuve de trop de lâcheté pour le dire à la Face du Monde, au su et vu des cibles de ses calomnies injustifiées, que par ailleurs il courtise vilement  avec la plus grande flagornerie quand il les rencontre.)

Mais aussi l’exécration et un geis le rendant infréquentable* par tout honnête homme. (*ainsi que ses rares acolytes)

Mais tant leur vision délirante et négative de leurs contemporains et de leur environnement que leur psychorigidité rendent aussi indispensable et salutaire une psychothérapie très sérieuse.

 

Question :

L’Ordre des Druides semble faire une différence entre Spiritualité et religion : quelle différence ?

Beaucoup confondent :

La Spiritualité est la vie intérieure de l’être distinct et sa relation avec l’Esprit, intemporelle, intime. Elle tend vers une relation profonde, épanouissante, voire la Communion avec l’Ineffable. Elle s’appuie sur la Connaissance, acquise par une expérience mûrie. Un minorité d’humains seulement sont capables de cette relation à cette époque, car la majorité confond souvent avec :

La religion qui est la pratique du lien social et séculier d’un groupe d’individus avec ce qu’ils tiennent pour sacré, où l’émotionnelle et le spectaculaire peut engendrer une illusion de partage de l’instant plus ou moins confus, manifestation extérieure trop souvent sommaire, superficielle et ponctuelle. ( Ce qui ne veut pas dire qu’il faille exclure tous rites, mais qu’ils soient bien compris des participants.)

Ce lien peut devenir aliénant, frustrant dans certaines circonstances, notamment quand sont imposés des dogmes et des rites, est pratiqué le prosélytisme militant, qui abondent souvent un sectarisme entraînant l’accroissement de la perte du discernement.

Ce passage religieux pathétique est souvent une expérience nécessaire (et souvent longue et douloureuse) à l’évolution de l’être distincte en voie de réalisation.

Il convient donc de ne pas se moquer de ceux qui la subissent, mais d’avoir de la compassion pour eux et de veiller à ne pas s’y enliser à son tour.

Souvent ceux qui se moquent sont d’ailleurs eux-mêmes en train de souffrir des épreuves similaires sans en être conscients.

Il appartient à chacun d’user pleinement de son discernement pour ne pas se laisser attraire par l’illusion religieuse, frein incontestable de la réalisation spirituelle.

Celui qui y succombe peut errer fort longtemps dans les méandres de l’aliénation et de sa cohorte d’épreuves en Abred.

 Question  Dois-je apprendre une langue celte pour devenir membre de l'Ordre ?

Non ! Ni quelque autre langue que votre langue maternelle que ce soit n'est nécessaire. Cependant, si vous en connaissez d'autres, c'est excellent pour votre niveau de culture générale.

Mais évitez la pédanterie malsaine que pratiquent avec ridicule certains cuistres celtomanes sur le web. Nous sommes au XXIe siècle de l'ére vulgaire, pas au néolithique, à l'Âge du Bronze ou l'époque qui a précédé l'invasion impérialiste romaine.

Car la langue qui importe dans vos relations avec le Divin est celle que vous maîtrisez le mieux. Soyez assurés que l'Incréé et les Grands Êtres vous comprennent sans problème.

 

Voir aussi

 

Comprendre

Sommaire