Précisions autour de l'évaluation psychométrique
 
 
 
 

Contrairement à ce que prétendent certains qui n'ont pas tout compris, loin s'en faut vue leurs réactions, l'évaluation psychométrique n'est pas seulement liée à l'interprétation d'un seul et unique arcane. Avant de gloser inconsidérément, qu'ils s'informent d'abord de ce qui suit:

En fait, dans l'Ordre des Druides, tout novice, mabinog, apprenti est tenu à un travail  intellectuel permanent d'acquisition de connaissances, qui est vérifié en permanence par un contrôle aussi bien oral qu'écrit, mais aussi pratique et opératif. Il y a trop de gens qui masquent leur ignorance en répondant "Je sais" à toute question qui leur est posée, mais qui restent quasiment sans voix quand on leur demande d'expliquer ce qu'ils savent. Pire encore, certains professent-ils superstitions et préjugés sans fondement,  fruits de l'Ignorance, comme vérités irréfutables en guise de réponse.

Ceux-là n'ont pas leur place parmi nous tant qu'ils demeureront dans les brumes où les contient leur ego hypertrophié, qui les empêche de se remettre en cause, de progresser.

Pour être reconnu Vate ou Barde, l'impétrant, outre la démonstration de ses connaissances réelles acquises par le contrôle continu, devra aussi faire la démonstration de sa compréhension par la présentation d'un mémoire. 

Pour être admis au druidicat, il faut soutenir une thèse. Le choix du sujet est fait en accord avec le Conseil des Druides de son Assemblée, validé par le CSSC. Ceci pour démontrer ses capacités intellectuelles à assurer les responsabilités auxquelles il est appelé.

Les travaux des admis présentant un intérêt pédagogique sont archivés pour être consultés par les membres de l'Ordre. Ceux qui sont insuffisants sont refusés et détruits sans correction. 

Mais tout candidat devra de plus démontrer sa motivation, ses aptitudes opératives en réussissant des épreuves faisant appel non seulement à ses connaissances théoriques, mais surtout à sa maîtrise pratique de celles-ci en vue de servir l'Incréé, en harmonie avec les Dieux et Déesses.

Enfin il y a aussi appréciation de l'attitude dans l'Assemblée et la vie de tous les jours: Ainsi les opportunistes, ceux qui dénigrent sans fondement, ceux qui s'impliquent insuffisamment dans la vie de l'Ordre, ceux qui manquent de loyauté, et autres manifestations peu respectueuses d'autrui,  voient-ils leur note minorée.

 Seuls ceux qui réussissent à surmonter avec succès ces épreuves peuvent valablement être reconnus aux différents niveaux de responsabilité de notre Ordre. Mais encore faudra-t-il qu'ils continuent leurs efforts pour se maintenir à leur niveau; et si possible, progresser encore, pour garder leur place au sein de l'Ordre .

Même les plus hauts Atrawons, Ver Druis se soumettent de bon gré à la Règle et savent se remettre en cause quotidiennement. Il en est de même pour tous les vrais initiés de toutes les traditions spirituelles sérieuses.

Voilà ce qui détermine le niveau psychométrique: Il ne faut pas confondre pas la cause et l'effet, le devoir d'examen et la note qu'il obtient !

D'autres part, est-ce aux ignorants, aux apprentis plutôt qu'aux connaissants confirmés de choisir les sujets d'examen ?

Aussi, ceux qui veulent devenir des nôtres, dans un cadre druidique authentique, doivent se plier librement à cette éthique pour les Druides, à sa discipline pour ceux qui n'ont pas encore ce niveau de conscience.

Ceux qui prétendent vouloir nous imposer leurs règles pour se faire admettre parmi nous, doivent réfléchir un instant:

Ce sont eux qui demandent à être admis dans l'Ordre, ce n'est pas nous qui leur demandons de l'être. Rien ne les oblige à être dans notre Tradition et à s'y référer.

Qu'ils soient conscients qu'il n'existe aucune structure sociale, philosophique, religieuse ou spirituelle sérieuse où chacun agirait selon sa fantaisie, son humeur  du moment, où les moins compétents imposeraient leur loi à ceux qui savent, qui ne soit rapidement allé au désastre.

Par le passé, de telles expériences se sont vite auto-détruites. Et celles à venir auront sans doute le même destin.

Alors qu'ils n'espèrent pas pouvoir apporter le chaos dans l'Ordre en voulant s'y imposer, ils n'y seront jamais admis à leurs conditions.

Loin d'être pro-élitiste, nous n'en demandons pas moins à nos compagnons un minimum de qualités, de capacités et compétences, garant du sérieux de l'accomplissement de la tâche que chacun doit assumer pour le bien commun.

Si vous présentez ces qualités et êtes capables de les développer pour l'Harmonie, nous serons heureux de vous compter parmi nous. 

Si ce n'est le cas, nous sommes  tristes de voir tant de gens perdre du  temps à satisfaire leur ego et s'épuiser en de vains efforts. Mais notre compassion ne nous empêchera pas de continuer de suivre humblement notre chemin sur le Sentier de Lumière, les laissant libre de leurs choix, y compris celui d'errer dans les brumes de l'Ignorance, au risque d'échouer sur les écueils de l'inconséquence bordant les abysses des Ténèbres. 

La voie du coté obscur est certes au début bien plus facile et bien plus rapide, mais ensuite le prix à payer pour ce qui est obtenu est exorbitant, le retour vers la Lumière quasi impossible tant que les Ténèbres n'ont pas repris, et même bien davantage, ce qu'elles avaient octroyé à l'inconséquent pour l'attirer à Elles.  

Tant pis pour ceux qui s'y enferrent d'incarnation en incarnation innombrables, qu'ils assument les conséquences de leurs actes. 

De plus, ils ignorent le rôle réel que tiennent les vrais Initiés, Druides ou autres, de toute branche de la Tradition Primordiale. Prétendre le tenir sans l'avoir appris est non seulement une imposture, mais aussi la preuve d'une terrible inconséquence, qui elle, génère des effets catastrophiques et douloureux aussi bien pour l'imposteur que pour ceux qui imprudemment le suivent. Et même souvent provoquent-ils des dégâts collatéraux parmi des innocents qui n'y sont pour rien...  

...ce qui grève d'autan plus le krwi du(des) responsable(s)

Enfin, plutôt que de vitupérer dans leur coin entre eux sans connaître suffisamment ce dont ils parlent, qu'ils s'adressent d'abord aux personnes compétentes, CSSC et Secrétariat Général, le téléphone, les e.mails et Skype sont là pour les aider, pour peu qu'ils aient une suffisante ouverture d'esprit.

Tel est le prix du maintien de la Qualité et du sérieux au sein de l'Ordre des Druides. Tant pis pour la quantité.

Conditions d'âge et QI

Certains esprits chagrins s'insurgent contre ces conditions d'accès au sacerdoce. Souvent est- ce un soucis des plus égoïstes, car eux-mêmes n'ont pas encore atteint cet âge. D'autres pour faire entrer des complices qui, croient-ils, leur permettraient dans un premier temps d'éliminer ceux qui font obstacle à leurs obscures ambitions peu avouables.

Cependant cette mesure n'est pas une brimade injuste, mais une précaution visant tant à protéger l'intéressé que son entourage.

En effet la reconnaissance implique une expérience, un vécu que n'ont pas, à quelques exception près, les êtres humains n'ayant pas atteint ce cap.

La fougue de la jeunesse liée à cette insuffisance d'expérience conduit souvent à des excès, des imprudences dont les conséquences peuvent être des plus funestes.

Si un(e) postulant(e) n'a pas atteint cet âge mais un profil exceptionnel, il est évident que ce sera remarqué s'il nous fréquente !

Dans cette condition, son cas sera minutieusement examiné, et au besoin une dispense d'âge accordée par le CSSC: Ainsi il/elle pourra être admis(e) à collaborer aux travaux de l'Ordre, voire être consacré(e) en cas d'impérieuse nécessité.

Ce sont les aptitudes intellectuelles et leur maîtrise qui déterminent le QI (Quotient Intellectuel). Un QI de 90 est le minimum requis pour un étudiant basique pour qu'il/elle ai quelque chance d'être un credimacos conscient, un Tud Donn. En dessous, il y a de graves problèmes de compréhension qui vont en s'aggravant avec l'abaissement de cet indice. Bien sur, ceux qui n'atteignent pas ce niveau peuvent être admis dans le cercle externe à certaines cérémonies sous réserve que leur comportement ne les perturbent.

Comme chacun peut s'en rendre compte, rien de choquant dans les règles d'admission à être des nôtres pour tout postulant de bonne foi.

 

 

 

Le CSSC

...



Retour